Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Legal Notice

Fanny Catteau

Contrat doctoral 2017
ED Cognition, langage, interaction

Fanny Catteau

Thèse : Traduire la poésie en langue des signes : l’empreinte prosodique lors du changement de modalité

Dirigée par Marion Blondel et Marie-Anne Sallandre

Fanny Catteau est titulaire d’un master professionnel en interprétariat des langues des signes obtenu à Paris 8 en 2015. Son mémoire portait sur la traduction poétique de la langue des signes et plus particulièrement sur les stratégies interprétatives mises en place face à la variation rythmique. Passionnée par son métier, elle est elle-même interprète-traductrice depuis l’obtention de son diplôme et mettra la pratique de la traduction poétique au centre de sa recherche doctorale.

La poésie en langue des signes et sa traduction ont été peu étudiées dans la recherche internationale. La thèse de Fanny Catteau vise plus particulièrement l’étude de la dimension prosodique (l’intonation, le rythme) dans un contexte de traduction poétique de la langue des signes vers le français vocal. L’objectif est de rechercher et de décrire une éventuelle correspondance entre les paramètres prosodiques d’une langue visuo-gestuelle et ceux d’une langue audio-vocale, et de la mettre en lumière dans les stratégies de traduction.

Cette empreinte prosodique lors du passage d’une modalité à l’autre sera étudiée au moyen d’un dispositif expérimental associant un enregistrement vidéo, une capture de mouvement (mocap) et un enregistrement sonore : les poèmes en LSF enregistrés avec la mocap seront traduits vocalement par un groupe d’interprètes en langue des signes, experts de la traduction poétique. Ces productions gestuelles puis vocales seront ensuite analysées en vue d’établir cet éventuel mapping entre les paramètres prosodiques des langues des signes et ceux des langues vocales.

Ce travail de recherche permettra i) de documenter les ressources littéraires existantes en langue des signes et plus précisément le registre poétique en LSF et ses traductions, ii) de préciser les composants prosodiques d’une langue des signes à travers une description articulatoire fine, iii) de décomposer ensuite les étapes nécessaires à la traduction d’un poème en langue des signes – en incluant sa dimension prosodique – et, iv) à étayer les travaux sur la segmentation, la détection de marqueurs prosodiques pertinents et sur le traitement automatique des langues des signes.

Labex Arts-H2H

The Laboratory of Excellence in Arts and Human Mediations is part of the “Investments for the future” program since 2011. As part of this program, its members conduct research following three main lines: situations, technologies, hybridization.

Follow us