Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Frontières & biennales d’art contemporain

Organisateur : François Soulages et Chiara Bertola

Dimanche 14 juillet 2013
Fondation Querini Stampalia
Santa Maria Formosa
Castello 5252,
30122 Venezia
Italie

Entrée libre


La biennale de Venise présente à la fois des pavillons nationaux et des expositions internationales : d’un côté frontières géopolitiques et géoartistiques, de l’autre internationalisme, mondialisation, voire globalisation. Ce sera ici l’occasion d’interroger artistes et chercheurs dans un cadre où la notion de frontière connaît différentes manipulations.


Cette journée d’étude s’articule aussi avec travail que mène Chiara Bertola, par ses expositions, ses livres et ses réflexions sur l’art contemporain à l’ère des nouvelles frontières. Elle sera suivie par une recherche pilotée par l’artiste Eric Bonnet lors des biennales d’Istanbul en septembre 2013 et de Marrakech en 2014.


Le thème des frontières géoculturelles et géopolitiques qui sera abordé lors de cette journée d’étude, pose le problème à partir de la Triennale organisée à Paris en 2012, où furent montrées des œuvres questionnant les frontières et la globalisation : « comment vivons-nous dans ces disjonctions, avec toutes ces formes d’ethnocentrisme, religieux ou autre ? ». Des interrogations proposées par le commissaire d’exposition, Okwui Enwezor qui veut « analyser ce genre d’épreuve que subit aujourd’hui l’universalité ».


Interviendront à cette occasion : Chiara Bertola, Curatrice à la Fondazione Querini Stampalia de Venise, Eric Bonnet, artiste, Professeur à l’Université Paris 8, Nade Bonnet-Rochaix, photographe, Cécile Girousse, Agrégée de Lettres Classiques, Filipa Ramos, Curateur, Imad Saleh, Professeur à l’Université Paris 8 et François Soulages, Professeur à l’Université Paris 8, directeur de RETINA.International.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre