Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Frontières géoartistiques

Séminaire

Mercredi 1er avril
À 18h30

Librairie Espace Harmattan
21 bis, rue des Écoles
75005 Paris
Métro : Maubert Mutualité (ligne 10)


Et d’abord qu’est-ce que ce géoartistique ? Ce qui caractérise certaines pratiques de l’art et certains déplacements d’artistes. Quand ? Bien souvent à travers l’Histoire : par exemple, Alexandre, Rome, la Renaissance, Saint-Pétersbourg, aujourd’hui… Comment ? De façons différentes, en fonction de l’histoire (de l’art) et de la géographie (de l’art) : la géographie de l’art ne serait-elle pas plus importante que son histoire ?


Le géoartistique désigne un déplacement d’un artiste, d’une pratique artistique, d’un courant artistique ; d’ailleurs, un courant artistique court et se déplace, sinon, ce ne serait pas un courant, mais un stationnement, une chapelle pour faibles croyants qui ont besoin d’être maternés, rassurés, paternés et pouvoir raconter leur passé comme si c’était de l’éternel présent : ah les anciens combattants de l’art contemporain...


Les frontières ne sont pas que géographiques. La problématique des frontières est plus décisive et plus actuelle que jamais : Europe, Asie, Afrique, Amérique, Océanie… Tout homme est concerné. Mais pourquoi et comment les fixer et les transformer, les franchir et s’en affranchir ? D’ailleurs le faut-il ? Pourquoi et comment articuler histoire et politiques, passé et présents, humanité et sociétés, universalité et particularités, être et devenirs, enracinement et mobilités, protection et ouvertures ? Bref, les frontières garantissent-elles si aisément la coexistence – pacifique ou guerrière - d’espaces différents, voire opposés et incompatibles ?


Cette question géopolitique est éclairée par les travaux des artistes qui s’en emparent : par les modalités de leurs productions, par leurs créations, par leurs communications, par leurs réceptions. Le géoartistique advient alors dans sa pluralité : lié pour certains à la mobilité, l’immigration, la migration ou l’exil, pour d’autres au nomadisme, à la déterritorialisation, au local & global, pour d’autres encore à une interrogation sensible et/ou conceptuelle des frontières géopolitiques. Au point de transformer les frontières géoartistiques mêmes et les frontières géoesthétiques de l’art.


La problématique directrice est donc : en quoi et pourquoi les frontières géopolitiques travaillent-elles les frontières géoartistiques, et réciproquement ?

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre