Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

L’apport des technologies numériques à l’histoire du cinéma

Vendredi 3 novembre 2017
18h à 20h

INHA - salle Fabri de Peiresc (rdc)
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Métro Bourse (ligne 3)

Entrée libre


L’apport des technologies numériques à l’histoire du cinéma. Dialogue autour des projets « Musical MC² » et « Bobines Féministes ».


A partir de deux projets collectifs numériques développés dans le cadre du Labex Arts-H2H, « Musical MC² » et « Bobines Féministes », cette séance propose d’engager un dialogue méthodologique et historiographique autour de l’usage des technologies numériques et de leur apport à l’histoire du cinéma. En quoi le recours à des bases de données relationnelles, le changement d’échelle des corpus et le travail collaboratif d’ampleur qu’autorise ce type de projets, contribuent-ils à transformer et nourrir le geste d’écriture de l’histoire du cinéma ?

« Musical MC² » s’attache à l’histoire du film musical hollywoodien d’un point de vue interdisciplinaire en visant à replacer des films connus, mais aussi des corpus souvent négligés, dans leur contexte médiatique et culturel. Un volet important du projet a consisté à développer une plate-forme numérique analysant un corpus de numéros musicaux en déplaçant ainsi l’échelle d’étude de ces films.


Projet éditorial numérique de contextualisation et d’éditorialisation de films et d’autres ressources liées au Mouvement de libération des femmes en France dans les années 1970, « Bobines féministes » entend partager des connaissances renouvelées sur l’histoire de l’audiovisuel féministe. Cette plateforme expérimentale sert aujourd’hui de point de départ à la conception et au développement de modèles et d’outils de création, de préservation et de valorisation de corpus mémoriels multimédias.

Au-delà de leurs singularités, « Musical MC² » et « Bobines Féministes » présentent des démarches et des choix méthodologiques communs, et permettent d’ouvrir la discussion autour des possibilités nouvelles et/ou enrichies offertes par les technologies numériques : construction évolutive de vastes corpus de nature et d’origine hétérogènes ; collaboration renforcée entre monde de la recherche et institutions détentrices d’archives ; accès facilité aux ressources et aux données patrimoniales et scientifiques ; possibilité de travailler à l’échelle du fragment filmique tout en préservant sa contextualisation au niveau du document et d’un environnement culturel et médiatique ; exploration et visualisation avancées des relations entre le cinéma et les autres médias ; développement d’approches à la fois quantitatives et qualitatives grâce au travail mené sur les typologies ; dimension heuristique des modalités d’indexation et d’exposition ; organisation d’un travail scientifique participatif.


Marguerite Chabrol est professeure en études cinématographiques à l’Université Paris 8. Ses recherches portent sur le cinéma classique hollywoodien et les relations du cinéma avec les autres arts, principalement le théâtre et la musique dans une perspective d’histoire culturelle et d’histoire des formes. Elle a récemment publié De Broadway à Hollywood. Stratégies d’importation du théâtre new-yorkais dans le cinéma classique américain (CNRS Éditions, 2016).


Historienne du cinéma et de la vidéo, Hélène Fleckinger est maîtresse de conférences à l’Université Paris 8. Spécialiste des cinémas militants, notamment féministes, et de la vidéo des premiers temps, elle s’intéresse aux usages des technologies numériques pour l’analyse, l’éditorialisation et la valorisation scientifique, pédagogique et culturelle de corpus mémoriels audiovisuels, sonores, iconographiques et écrits.

Le séminaire permanent de l’AFRHC « Nouvelles recherches sur l’histoire du cinéma »


Après l’organisation de deux colloques internationaux en 2015 et 2016, qui ont permis de dresser un état des lieux des recherches sur l’histoire du cinéma et des méthodologies mises en œuvre, l’AFRHC crée un séminaire permanent qui se tiendra à l’INHA, une fois par mois le vendredi de 18 h à 20 h. Ouvert à tous, chercheurs, étudiants, doctorants, archivistes, responsables de collections, amateurs, ce séminaire aura l’ambition d’accueillir les recherches les plus récentes (non encore publiées), menées en France et à l’étranger, sur l’histoire du cinéma. Il est envisagé comme un lieu de discussion et d’échange, notamment sur les principes épistémologiques mobilisés par ces recherches.
Le séminaire est organisé par Laurent Le Forestier (Université de Lausanne), Valérie Pozner (CNRS) et Guillaume Vernet (Rennes 2).
Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre