Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

L’imaginaire cybernétique : le cas Perdrizet

Journées d’études

Organisées par Pierre Cassou-Noguès

Lundi 16 décembre 2013

Archives nationales - Pierrefitte
59 rue Guynemer
93383 Pierrefitte sur Seine
Métro Saint-Denis Université (ligne 13)

Mardi 17 décembre
Université Paris 7
Bâtiment Condorcet,
Salle Gris 734A
4, rue Elsa Morante,
75013 Paris
Métro Bibliothèque François Mitterrand (ligne 14)


A l’occasion des deux journées d’études consacrées à cet inclassable ingénieur, nous découvrirons les dessins foisonnants conservés aux Archives Nationales et discuterons du lien entre Jean Perdrizet et le mouvement cybernétique, qu’il connaît bien et dans lequel il s’inscrit à bien des égards.


Né en 1907 à Villers-La-Faye, Jean Perdrizet est difficile à cerner. Il se disait « inventeur ». Nous le classons aujourd’hui comme « dessinateur ». Perdrizet fait des études scientifiques puis devient adjoint technique des Ponts et Chaussées. Il sera licencié en 1939 pour raisons de santé...mentale.


C’est que l’adjoint technique aime inventer mais invente de drôles d’objets : une « machine pour communiquer avec les fantômes », un « robot Adam sélénite », une « table traçante pour ordinateur imaginatif », il invente même un langage pour communiquer tant avec les morts qu’avec les extra-terrestre, le langage T, un « espéranto sidéral ».

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre