Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

La critique comme création

Porteur du projet : Emmanuel Wallon (HAR)

En collaboration avec :
Ecole normale supérieure (rue d’Ulm) - équipe de recherche Thalim/Arias
Théâtre de la Ville (Paris)
Université fédérale de Bahia (Brésil), Ecole doctorale et Ecole de théâtre
Université Waseda (Tokyo), Département des études théâtrales et cinématographiques

Alors qu’elle s’est déployée sur un large spectre, embrassant des genres variés, du
compte-rendu à l’expertise, s’installant sur les supports les plus divers, des revues de
référence aux réseaux sociaux, étendant enfin son autorité de la presse à l’université, la critique parait avoir perdu un peu de son tranchant depuis la fin des années 1970. Bien que leurs échos nous parviennent à travers quantité de travaux historiques, les
controverses doctrinales qui avaient agité les époques antérieures semblent en veilleuse au début du XXIe siècle, comme si les écoles et les chapelles pouvaient désormais cohabiter dans la concorde d’un colloque académique.

Reconverties dans le domaine esthétique, les positions politiques s’affrontent à bas bruit, oublieuses des clameurs des cafés où se discutaient le caractère plus ou moins révolutionnaire d’un roman, d’un film, d’une fresque ou d’un spectacle. Les polémiques suscitées par des mouvements artistiques et des œuvres emblématiques sont elles-mêmes assourdies par rapport aux débats qui ont rythmé l’histoire des arts, de la querelle des Anciens et des Modernes aux provocations de Cobra, du Manifeste des Nouveaux Réalistes aux revendications de la nouvelle vague ou du théâtre alternatif. En sifflant la fin de la course des avant-gardes, la critique aurait-elle cédé le terrain de l’analyse à un éclectisme de bon aloi, hospitalier à toutes formes, ou bien s’est-elle simplement libérée de l’emprise des grands corps de doctrine qui l’étreignaient hier – marxisme, structuralisme ou freudisme – afin d’écrire un texte plus sensible aux variations de la perception ?

Le projet "La critique comme création" vise donc à mieux saisir les objets, les outils, les thèmes, les figures, les protocoles, les concepts qui s’imposent à elle, à partir des
disciplines artistiques et intellectuelles auxquelles elle s’alimente. Pour ce faire, la plus grande attention sera accordée aux contradictions que rencontre la critique actuelle, suivant qu’elle aborde des œuvres, des dispositifs, des appareils ou des processus ; qu’elle ausculte des pièces relevant d’une spécialité reconnue ou des réalisations procédant d’une combinaison de techniques ; qu’elle désire se montrer à l’écoute des ateliers et des studios ou qu’elle souhaite vérifier la cohérence de ses systèmes ; qu’elle se veut savante ou vouée à la vulgarisation ; qu’elle obéit enfin aux exigences de la connaissance ou de la communication.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre