Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Le corps et ses corpus

Séminaire
Jeu et rejeu d’archives, œuvres disparues et création contemporaine

2 novembre, 24 novembre et 13 décembre 2016
De 17h à 19h

Ministère de la Culture et de la Communication
Salle Colette, 7e étage
182, rue Saint-Honoré
75001 Paris
Métro : Palais Royal-Musée du Louvre (ligne 1)


Le programme "Replay, restitution, recréation… Pour une typologie de la reprise des archives" se propose de mettre en regard les archives des œuvres disparues et celles qui animent ou justifient une part de la création contemporaine. En s’attachant à la place du corps dans l’œuvre, de la statuaire à la chorégraphie, il s’agit d’interroger en premier lieu la manière dont les supports documentaires, destinés à faire "archives", interviennent ou non dans le processus de fabrication, de commande et de réception des œuvres.


Entrée libre, pensez à vous munir d’une pièce d’identité.
Contact : clothilde.roullier@culture.gouv.fr
Plus d’infos


Les intervenants, universitaires, artistes, critiques ou conservateurs, seront invités à réfléchir à ces problématiques en mettant en regard leurs propres travaux avec le corpus d’archives établi à l’occasion de ce programme de recherche, qui rassemble des descriptions de documents provenant des Archives nationales, du CNAP, du CNDC et de l’ENSAPC, portant la trace d’œuvres disparues de différentes façons (destruction physique, œuvre performée...).


- 2 novembre 2016
Jean-Christophe Bailly (écrivain) : conversation à propos de son exposition « L’Ineffacé », à l’IMEC.


- 24 novembre 2016
Mathieu Potte-Bonneville (Institut français) et Arnaud Esquerre (CNRS-EHESS) : témoignages sur Tino Sehgal.


- 13 décembre 2016
Pascale Cassagnau (Cnap) et Philippe Artières (CNRS-EHESS) : Manon de Boer, archives d’une observation


Lieu : Ministère de la Culture
Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre