Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Le sujet digital : L’hypermnésie

Du 13 au 15 novembre 2012

Archives nationales
Auditorium du site de Pierrefitte

Université Paris 8
Salle B106

Porteurs du projet :
Pierre Cassou-Nogues
Claire Larsonneur
Arnaud Regnauld

En collaboration avec :
Laboratoire Figura-NT2, Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, UQAM


Les technologies numériques d’inscription et de préservation permettent aujourd’hui de constituer d’importantes archives électroniques, des bases de données complexes et favorisent l’apparition de nouvelles pratiques d’archivage du savoir, comme les encyclopédies collaboratives. Un tel développement technique contient en germe une reconfiguration profonde du rapport humain au monde et au savoir mais aussi sans doute une mutation de notion même de sujet humain. Ce colloque s’inscrit un projet plus large concernant le sujet digital, un sujet que le développement réel ou imaginaire des machines à calculer digitales, de Babbage à Internet, semble modifier dans son statut comme dans ses attributs, à l’articulation entre l’histoire des sciences et des techniques, la philosophie et la littérature.


Préfigurée dès les années 30 dans les travaux d’H G Wells (World Brain, 1937) ou ceux de Borges (« Funes el memorioso », 1944), le motif de l’hypermnésie, récurrent au sein des récits de science-fiction, essaime au sein d’autres formes littéraires, qu’il s’agisse de romans édités de manière traditionnelle ou d’œuvres littéraires sur support électronique. Parallèlement, la possibilité d’une extériorisation et d’une extension de la mémoire est un élément central dans des théories philosophiques contemporaines, notamment celle de « l’esprit étendu », de deux côtés de la frontière entre philosophies analytiques et continentales.



Dès l’immédiat après-guerre, la question de la mémoire des machines, la thématisation de la mémoire subjective en référence à la mémoire de l’ordinateur, la perspective d’une modification de la mémoire humaine, dans sa nature même, par le développement des machines sont fréquentes dans les discussions cybernétiques. Elles interviennent encore dans le diagnostic contemporain du post-humanisme. Ré-écriture du mythe de Babel, expression d’un fantasme de toute-puissance ou programme de société tant au plan politique, culturel qu’économique, l’hypermnésie joue de multiples façons. Le présent appel vise à susciter des contributions émanant de différents domaines (histoire des sciences et des techniques, littérature, philosophie notamment) et interrogeant le thème de l’hypermnésie, de la mémoire dans cette ambiguïté entre humain et machine, aussi bien sous un angle historique que dans son actualité.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre