Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Les frontières des langues et des arts

Colloque international

17 mars 2015

Université Paris 8 - Salle A 0169 (de 9h à 17h30)
2 bis, rue de la Liberté, Saint-Denis.
Métro : Saint-Denis-Université (ligne 13)

Librairie Espace Harmattan (de 18h30 à 21h)
21 bis, rue des Écoles, 75005 Paris.
Métro : Maubert-Mutualité


Dans le cadre du projet Frontières (2012-2015), seront interrogées les frontières des langues.


Des fictions les ont évoquées : « Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. (…) Et l’Eternel dit : « Voici, ils forment un seul peuple et ont une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. Allons ! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue des autres. » (…) Babel. » Genèse. « Nous donnons au novlangue sa forme finale, celle qu’il aura quand personne ne parlera plus une autre langue… (…) Nous détruisons chaque jour des mots, des vingtaines de mots, des centaines de mots. Nous taillons le langage jusqu’à l’os. (…) Le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée. (…) La Révolution sera parfaite quand le langage sera parfait. » George Orwell, 1984.


Quelles sont donc les frontières des langues et entre les langues ? Quels usages peut-on en faire ? Faut-il les détruire ou bien les travailler, avec ou sans art – les enjeux étant chaque homme et l’humanité, la pensée et l’interrogation, l’altérité et l’extériorité, la paix et la guerre ?


En quoi et pourquoi les frontières géoesthétiques sont-elles travaillées par les frontières géoartistiques et frontières géopolitiques ? Frontières : histoire ou géographie ? En fait, histoire & géographie des esthétiques des arts et des politiques. Le géo-artistique désigne l’importance de tout déplacement - par choix ou par nécessité - d’un artiste, d’une pratique artistique, d’un courant artistique à travers le monde, donc le franchissement des frontières géographiques, mais aussi des frontières géoesthétiques. Et le problème des frontières numériques complexifie et enrichit ce tout. Penser les arts à partir des frontières géoesthétiques, c’est donc les penser à partir des langues de ces esthétiques.Ces livres analysent des exemples, des concepts, des problèmes pour penser cette problématique et ses enjeux décisifs.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre