Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Nathalie Delbard. L’œil distrait de la peinture

10 novembre 2017

INHA – Salle Mariette
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Métro Bourse (ligne 3)

10h-13h

Entrée libre dans la limite des places disponibles


Si la distraction telle qu’elle a été théorisée par Walter Benjamin et Siegfried Kracauer se trouve fondamentalement liée au cinéma et à l’avènement de la société industrielle, peut-on penser une distraction « pré-moderne » qui serait celle de la peinture ?


À partir d’un corpus restreint constitué de tableaux aux regards divergents, il s’agira de montrer comment une autre histoire des œuvres est pensable, qui s’élabore dès le 15ee siècle, au moment même de l’instauration du portrait autonome et de la perspective, l’un comme l’autre supposant a priori une vision unifiée. L’analyse de ces formes marginales de représentation, qui se fondent sur une dissociation du regard du sujet peint entraînant une instabilité perceptive pour le spectateur, nous amènera à considérer ces cas singuliers comme mise en œuvre d’un « œil distrait de la peinture ».


Nathalie Delbard est professeure en arts plastiques à l’Université de Lille. Ses recherches initiales dans le champ de la photographie l’ont conduite à explorer des questions relatives aux conditions de production et de perception des images, à la croisée de l’histoire de l’art et de l’esthétique, tout en mobilisant d’autres disciplines (sciences juridiques ou cognitives notamment). Elle coordonne actuellement le programme « Art et droit », et mène par ailleurs des recherches autour des propriétés de la vision au sein de l’Imaginarium de Tourcoing (Lille-CNRS). Elle a publié en 2009 un essai consacré à Jean-Luc Moulène (éditions Pétra), et se prépare à publier un livre intitulé Le strabisme du tableau. Essai sur les regards divergents du portrait.


Atelier organisé par Dork Zabunyan.
© Agnolo Bronzino, Portrait d’un jeune homme, vers 1540. Huile sur bois, 96 x 75 cm. Metropolitan Museum of Art, New York.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre