Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Numérisation des savoirs et critique sociale

Séminaire

22 mai - 29 mai - 5 juin - 12 juin - 26 juin

Université Paris 8
Salle D143
2 rue de la Liberté
93526 Saint-Denis

Métro : Saint-Denis - Université (ligne 13)


Dématérialisation, ouverture, accessibilité, participation : les humanités numériques semblent réaliser dans les sciences humaines et sociales certaines promesses plus générales, traversant l’ensemble de la recherche et de l’enseignement supérieur. Mais ne peut-on y lire aussi des utopies à l’œuvre dans bien d’autres mondes d’innovation et de production ? Plate-formes collaboratives, infrastructures de données, algorithmes de calcul, imprimantes 3D : les mêmes outils techniques soutiennent partout de nouvelles façons de créer, de travailler, d’évaluer, d’échanger. Aujourd’hui, celles-ci dessinent un paysage très contrasté, entre reconnaissance et dépossession, coopération et isolement, facilitation ou intensification.


Séance 1 – 22 mai 2015 (15h-18h)


Yves CITTON (Université Grenoble 3) : « Humanités numériques : une histoire en trois couches à l’horizon des subjectivités computationnelles ? »


Séance 2 – 29 mai 2015 (9h30-12h30)


Pierre MOUNIER (EHESS) : « Une “utopie politique” pour les humanités numériques ? Modèles de communication savante et de gestion de la recherche en transformation »


Séance 3 – 5 juin 2015 (9h30-12h30)


Yann MOULIER-BOUTANG (UTC) : « Changements dans la production de valeur, numérique et pollinisation humaine »


Séance 4 – 12 juin 2015 (9h30-12h30)


Michel LALLEMENT (CNAM) : « Faire fun ? L’expérience des communautés de hackers/makers de Californie du Nord »


Séance 5 – 26 juin 2015 (9h30-12h30)


Fabien GRANJON et Christophe MAGIS (Université Paris 8) : « Critique et humanités numériques. Pour une approche matérialiste de l’ “immatériel” »

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre