Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Patrimoines du Maghreb à l’ère numérique : Première Rencontre d’Alger

Organisateurs :
Bernadette Dufrêne
Rémi Labrusse

Avril 2013

En collaboration avec :
École nationale de restauration et de conservation des biens culturels d’Alger


L’histoire des patrimoines conservés dans les musées du Maghreb est particulièrement riche et complexe. Déterminer ce que sont les patrimoines du Maghreb, comment les documenter, les valoriser à des fins de transmission et de conservation grâce aux possibilités ouvertes par le numérique suppose l’élaboration et la réalisation d’un inventaire informatisé. Or cette opération doit être pensée au moins sur plusieurs plans : comment exploiter les inventaires existants ? A partir de quels critères et à quelle échelle penser les bases de données ? Quelle terminologie adopter en fonction de la diversité des patrimoines et de leur spécificité ? Outre la question de l’inventaire, le colloque a pour objectifs de poser la question des finalités des sites web des institutions patrimoniales, celles de l’utilisation des ressources numériques à des fins de documentation, de pédagogie ou de délectation. Au moment où va s’ouvrir le chantier de la numérisation des collections des musées du Maghreb, il sera l’occasion de confronter les points de vue des chercheurs et des professionnels issus de différentes disciplines ou secteurs d’activités.


Toute opération d’inventaire est d’abord un maillage des territoires géographiques et culturels : le colloque vise dans un premier temps à réunir le plus grand nombre de contributions possibles sur les inventaires existants : comment les prolonger ? Faut-il les adapter au numérique ou concevoir de nouvelles formes ? Le colloque sera l’occasion pour les professionnels des musées ou les chercheurs de mener une réflexion critique sur les finalités des inventaires et les exploitations possibles de leurs résultats. Par ailleurs il s’interrogera aussi sur les terminologies utilisées : rendent-elles compte des spécificités des patrimoines du Maghreb ? Existe-t-il des thesauri ou des lexiques permettant une description normalisée des œuvres ? De nouveaux systèmes descriptifs sont-ils à créer au niveau des États ou au niveau de la région afin de permettre l’échange d’informations ?


Quelles identités – professionnelle, culturelle, historique – les musées du Maghreb veulent-ils contribuer à construire ? La question posée aux professionnels du patrimoine est à la fois celle de la transmission et celle de la conception du musée : instrument patrimonial mais aussi instrument éducatif, social, politique ou lié à l’industrie du tourisme. En ce qui concerne les musées du Maghreb, l’histoire des collections, de leur constitution, de leur structure doit-elle occuper une place particulière dans la représentation qui en est faite sur un site Internet ? Quels liens peuvent être établis entre musées ? A partir de quels thèmes ? Dans le parcours des musées et sur Internet, la muséologie numérique permet-elle de créer une pluralité d’identités ?


Alors que les opérations d’inventaire et de documentation étaient jusqu’à maintenant des opérations locales, la numérisation du patrimoine permet désormais d’imaginer une mise en réseau collaborative des inventaires et de la documentation, avec des bases de données qui dépassent le niveau des établissements et s’agrègent au niveau national voire à l’échelle du Maghreb. De ce rassemblement des informations, de nouveaux corpus croisés peuvent émerger et nourrir la réflexion sur les différents types de patrimoines conservés au Maghreb et sur les orientations de la recherche. Se posent alors, à titre d’exemple, la question de l’indexation des collections inventoriées et informatisées, ou celle des modalités de collaboration documentaire entre les institutions et entre les pays.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre