Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Prova di traduzione - Festival Universcènes de Toulouse

Représentation Prova di traduzione au festival Universcènes de Toulouse

Jeudi 12 mars à 16h


Un espace déformé, dédoublé comme la voix de la Callas qui appelle les spectateurs
invisibles dans la pièce Duetto d’Antonio Moresco. Mais sur ce plateau double, les
spectateurs sont bien visibles. Ils sont invités à se mêler aux acteurs, traducteurs et
personnages, parmi les dizaines de chaises qui envahissent la salle. Difficile, dans ces conditions, de procéder à toute identification : l’affaire est lancée.


Dix traducteurs du Bourricot se sont prêtés au jeu de Prova di traduzione, une séance
de travail, un jeu d’intrus mis en corps et en musique. Le texte en train de s’écrire mène l’intrigue : un texte comme démultiplication d’autres textes, où la source italienne est contrepointée par les différentes versions de sa traduction vers le français ; les langues se tissent et la pièce de Bacchini voit s’approcher le spectre de celle de Moresco. Dans la séance ouverte, In nome del popolo italiano suggère les teintes, les clair-obscurs, le face à face entre traducteurs, acteurs et personnages. Duetto lui prête le lieu double et sonore du chant de la traduction dans la traduction. Une danse à plusieurs, à demi-éveillée, un jeu de tension entre possession et dépossession de la parole à métamorphoser, où l’identité des traducteurs en collectif se trouve toujours inachevée, mobile, opaque, presque anonyme.


Le spectacle est une création collective de La Langue du Bourricot, collectif
de traduction théâtrale formé d’étudiants et d’anciens étudiants de Paris 8, issus des
filières théâtre, traduction, littérature, genre. Si le traducteur se retrouve souvent seul – auprès ou aux prises avec un texte, un auteur, un metteur en scène, un dramaturge,
des comédiens – le collectif La langue du bourricot, né à l’Université Paris 8 en 2012 et coordonné par Céline Frigau Manning au sein du projet Labex Arts-H2H Traduction(s) collective(s), explore la complexité du traduire en collectif, où l’affirmation des différents sujets ne peut se produire que par la renonciation à une possession individuelle de l’acte et du fruit de la traduction. Le spectacle présente des extraits de In nome del popolo italiano de Matteo Bacchini, paru aux PUM, collection Nouvelles Scènes Italien, en 2014, dans la traduction de La Langue du bourricot, et de Duetto d’Antonio Moresco (en préparation).

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre