Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Registres de la Comédie-Française

Porteur du projet :
Christian Biet

En collaboration avec :
Paris Sorbonne-CNRS
Comédie-Française
MIT
Harvard
NYU

Tissé entre la France et les États-Unis, ce partenariat fait le pari d’une mise en relation des compétences entre des institutions technologiques, culturelles, patrimoniales et universitaires internationales. Le projet Registres de la Comédie-Française a pour ambition la numérisation, l’analyse statistique et l’exploitation scientifique des données contenues dans les registres journaliers de la Comédie-Française entre 1680-1793. A partir des technologies de pointe en visualisation et de traitement statistique, il permettra de valoriser des fragments conséquents et inédits du patrimoine dramatique Français. Deux ateliers de travail réuniront, à Boston et Paris au printemps 2014, les participants « scientifiques » qui seront en mesure de présenter leurs premiers résultats.

L’histoire de la Comédie-Française a fait l’objet d’études variées, qui, depuis le dix-huitième siècle, donnent de ce théâtre une histoire, souvent anecdotique, et brossée à larges traits et souvent plus mémorielle que scientifique. Le moment est venu d’en établir une approche plus fine, plus précise, fondée sur une connaissance exacte de ce que fut sa vie afin de mettre ainsi cette institution théâtrale unique au monde en possession de son histoire.

Depuis 1680, jour par jour, saison par saison, les recettes et les dépenses de toutes les séances de la Comédie-Française sont consignées dans des registres comptables. Si bien qu’il est possible de savoir, pour chaque date, les œuvres qui ont été jouées, le nom des auteurs qu’on a joués, le nombre de spectateurs qui assistaient à la séance, leur places respectives (puisque les billets sont classés par prix) : ce sont là les livres de recettes. Dans les livres des dépenses, on trouvera, pour chaque séance, le prix des accessoires nécessaires aux représentations (bougies, chandelles, plumes, objets, etc.), le salaire des intervenants réguliers ou plus ou moins exceptionnels. On y retrouvera aussi répertorié les « feux », autrement dit le nom de chaque comédien jouant durant chaque séance, et le rôle qu’il tient.

**Site du MIT : HyperStudio

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre