Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Reflexio : conférences arts sonores et sound studies

Instants Chavirés
7 rue Richard Lenoir
93100 Montreuil
Métro : Robespierre (ligne 9)

Université Paris 8
Salle C006
2 rue de la Liberté
93526 Saint-Denis
Métro : Saint-Denis Université (ligne 13)


Organisé par l’université Paris 8, les Instants Chavirés et la Cité de la musique-Philharmonie de Paris : avec Nina Katchadourian, Jonathan Sterne, Anne-Lou Vicente & Raphaël Brunel, Dominique Petitgand, Andy Guhl, Thibault Walter, Stéphan-Éloïse Gras et Peter Szendy, Mathieu Copeland, Stephen O’Malley.


Mercredi 22 février à 18h : Andy Guhl
Instants Chavirés
"Combinaison hardware, piratage et circuit bending depuis 1965"


La pratique d’Andy Guhl combine des appareils électroniques issus de la vie quotidienne pour produire des sons qui semblent n’avoir plus, ou pas encore d’utilité dans le monde d’aujourd’hui. Au cours de cette intervention, des extraits sonores seront joués et expliqués en direct, transposant des idées acoustiques dans les champs aussi bien optique, qu’électronique et magnétique. L’association en direct de dispositifs optiques et de sons électroniques permettra de révéler leurs multiples interactions, mais aussi leur synchronicité et asynchronicité.
Andy Guhl est artiste sonore et un des pionniers de la musique électronique expérimentale européenne. Il a été membre du duo Voice Crack et du groupe Poire_Z, et représente aujourd’hui une influence majeure pour plusieurs générations d’artistes et de musiciens des scènes noise et underground. Il a présenté son travail dans plus de vingt pays (concerts, expositions, festivals). Il mène régulièrement des workshops et donne des conférences à l’université et dans des écoles d’art.

Mercredi 22 mars à 18h : Stéphan-Éloïse Gras & Peter Szendy
Instants Chavirés
"Lignes d’écoute – écoute en ligne"


Le n° 6 de la revue Transposition, consacré à la double question de l’écoute en ligne et des lignes d’écoute, interroge la façon dont nos oreilles d’aujourd’hui sont déterminées, configurées par le tournant du sonore vers le tout-numérique et le streaming. Il s’agit notamment de prendre la mesure des conséquences de ce tournant sur la diffusion de la musique, la perception de la voix, les formats d’encodage ou encore la structure des programmes radiophoniques. Mais il s’agit aussi d’inscrire ce tournant dans une histoire des lignes de conduite auditives. Écouter n’est jamais neutre : il y a des politiques de l’écoute.
Stéphan-Éloïse Gras est docteure en Sciences de l’Information et de la Communication au GRIPIC CELSA – Paris Sorbonne ainsi qu’en Philosophie esthétique au LLCP – Paris 8. Elle s’intéresse aux approches critiques des médias numériques et plus généralement au régime contemporain de la sensorialité à partir d’une analyse de l’écoute musicale sur Internet.

Peter Szendy est maître de conférences au département de philosophie de l’université de Paris Ouest Nanterre et conseiller musicologique pour les programmes de la Philharmonie de Paris. Il est notamment l’auteur de : Tubes. La philosophie dans le juke-box (Éditions de Minuit, 2008) ; Sur écoute. Esthétique de l’espionnage (Éditions de Minuit, 2007) ; Membres fantômes. Des corps musiciens (Éditions de Minuit, 2002) ; Écoute, une histoire de nos oreilles (préface de Jean-Luc Nancy, Éditions de Minuit, 2001).


Mercredi 29 mars à 18h : Mathieu Copeland
Université Paris 8
"Une matérialité re-matérialisée – des expositions à être entendues"


Envisageant ces séries d’expositions parlées, ces rétrospectives parlées, ces expositions à être lues, tout autant que la possibilité de bande-son pour une exposition (Soundtrack for an Exhibition) ou d’expositions où le son produit est explosé à l’échelle de l’institution, cette conférence se propose d’explorer, au travers d’une architecture sensible uniquement construite par le son (par un ensemble de ses matérialités – le mot parlé, la polyphonie, la chanson, le chœur, l’enregistrement ou le mot même…), l’écoute et l’environnement de sons ainsi remasterisés par l’exposition, une réalité re-matérialisée.
Mathieu Copeland (né en 1977, vit à Londres) cultive une pratique curatoriale cherchant à subvertir le rôle traditionnel des expositions et à en renouveler nos perceptions. Il a notamment été co-commissaire de l’exposition « Vides, une rétrospective » au Centre Pompidou à Paris et à la Kunsthalle de Berne, et a organisé de nombreuses expositions dont « Soundtrack for an Exhibition », « Alan Vega » et « Gustav Metzger » au musée d’art contemporain de Lyon, « Une Mandala Mentale » au MUAC de Mexico City, ou encore « Une exposition chorégraphiée » à la Kunsthalle de Saint-Gall et à la Ferme du Buisson à Noisiel. Il a initié les séries « Reprises », « Expositions Parlées », et « Expositions à être lues », toutes présentées en 2013 au MoMA, New York. Il a été récemment commissaire invité au Musée du Jeu de Paume, Paris (2013-14), et, avec Philippe Decrauzat, commissaire invité au Plateau – FRAC Ile-de-France Paris (2014-15). Il a publié l’anthologie manifeste Chorégraphier l’exposition (Les Presses du Réel, 2013), et réalisé « L’exposition d’un film », une exposition comme long-métrage. Ces prochains ouvrages incluent Gustav Metzger, écrits 1953-2016 (Les Presses du Réel, 2016) et L’Anti-Musée (Walter Konig Editions, 2016).
Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre