Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Séminaire Média Médiums : Nicolas Giret

Séminaire Haunted by Algorithms, Conversations : communication animale et non-humaine
Ce que nous apprennent les oiseaux chanteurs

Jeudi 17 novembre 2016
De 15h à 18h

Galerie Ygrec, Les Grands Voisins
82, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris

Métro : Denfert-Rochereau (lignes 4 et 6, RER B)


Les oiseaux chanteurs représentent près de la moitié des espèces d’oiseaux recensées sur Terre aujourd’hui. La diversité des espèces d’oiseau implique une diversité de chant - la mésange zinzinule, le moineau pépie, l’étourneau pisote. Présents aussi bien dans les jardins qu’en forêt tropicale, les oiseaux chanteurs remplissent l’environnement sonore et ont passionné les humains depuis longtemps. Mais ce n’est que depuis le milieu du XXème siècle et l’avènement de nouvelles techniques qu’ont commencé à être étudiés les oiseaux chanteurs et leur comportement de chant. Le chant des oiseaux chanteurs est appris socialement par imitation. Un individu, le plus souvent un oiseau juvénile, mémorise le chant d’un modèle, généralement un adulte, avant de pratiquer son propre chant. L’apprentissage du chant des oiseaux chanteurs ressemble ainsi à l’apprentissage du langage parlé chez l’humain.


C’est une aptitude rare du monde animal, expliquant pourquoi ces oiseaux sont désormais grandement étudiés. Les domaines dans lesquelles s’inscrivent les recherches menées sur les oiseaux chanteurs traitent non seulement d’aspects purement comportementaux (abordant par exemple les fonctions et utilisations des chants, les reconnaissances entre les individus) que des aspects neurobiologiques (quels mécanismes neuronaux sont impliqués dans l’apprentissage du chant, dans sa perception ou encore dans sa production ?). Lors de mon intervention, nous survolerons ces recherches à travers des exemples précis d’études menées sur ces animaux, avec pour objectif de mieux comprendre quelles informations sont échangées et comment elles le sont, non seulement entre les individus lorsqu’ils chantent, mais aussi entre les neurones afin de mettre le comportement de chant.


Nicolas Giret est chercheur au CNRS, au sein de l’Institut des Neurosciences Paris Saclay, à Orsay. Il a tout d’abord étudié les capacités cognitives des perroquets dans le Laboratoire d’Ethologie et Cognition Comparées de l’Université Paris Ouest, en se focalisant principalement sur le système de communication vocal de ces oiseaux. Il a ensuite migré à Zürich, à l’Institut de Neuroinformatique pour étudier les neurosciences systémiques, en s’intéressant aux corrélats neuronaux du comportement d’imitation vocale (2010-2013).


En étudiant les oiseaux chanteurs, il a démontré l’existence d’une population de neurones exprimant une activité du type neurone miroir dans une aire cérébrale corticale, i.e. ces neurones expriment des patterns d’activité similaires lorsque l’oiseau chante ou écoute son propre chant (2014). Récemment, avec ces nouveaux collaborateurs de l’Institut des Neurosciences Paris Saclay, il a montré chez l’oiseau chanteur que les réponses neuronales d’aires auditives sont modulées par la présence d’individus environnants et diffèrent entre les sexes (2015-2016). Nicolas Giret s’intéresse désormais aux mécanismes contribuant à l’émergence des neurones miroirs dans le cerveau des oiseaux chanteurs.
Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre