Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Techniques et mondes

Journées d’étude internationales

Pierre Cassou-Noguès, Ségolène Guinard, Arnaud Regnauld

28, 29 novembre 2016

MSH Paris Nord
20 avenue George Sand
93210 Saint-Denis

Métro : Front Populaire (ligne 12)


Dans l’Origine de la géométrie, Husserl voyait dans la pratique de l’arpentage une technique ayant amené le recouvrement du monde de la vie par un monde de la science dont les objets se caractérisent par une déterminabilité infinie. Un certain nombre d’auteurs contemporains, J.-L. Nancy, B. Stiegler ou T. Morton, verraient dans les technologies numériques une nouvelle transformation du monde, dans sa forme même et le statut de ses objets, que les technologies numériques réduiraient dans leur dimension de sens, dans leur infinité en quelque sorte.


Les technologies contemporaines représentent-elles la fin du monde, ou d’un certain monde ? Dans quelle mesure les nouvelles possibilités de communication, une certaine sorte d’ubiquité que rendent peut-être possible les technologies contemporaines, modifient-elles les formes d’espace et de temps dans lesquelles sont prises les différentes régions de notre monde ? Dans quelle mesure la globalisation, l’uniformisation des désirs dans la publicité, transforment le statut des objets de notre monde ? L’image d’une nature, d’un plan sous-jacent ou d’une région isolée, imperméable à la technique, et qui, en tant qu’image, formait un ingrédient de la notion de monde, peut-elle survivre aux technologies contemporaines ? Et, si ce n’est pas le cas, quelle importance ? Et les îles, ces images de l’ailleurs que véhiculaient encore les chemins de fer nous amenant au bord de la mer tout autant que les publicités pour les chewing-gum aux couleurs criardes et les gels de douche aux senteurs exotiques, ces îles sont-elles destinées à disparaître parce que le niveau des mers montent et que, dans une globalisation contemporaine (prenant toutes sortes de formes), il n’y a plus d’ailleurs.


Bref, les technologies contemporaines produisent-elles une apocalypse, réelle ou imaginaire ?
Ces journées réuniront une quinzaine de chercheurs français et étrangers pour aborder ces questions.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre