Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Text/ures de l’objet livre

Hybridation, transposition, transmédiation
Colloque international

23-25 novembre 2015

Archives Nationales
59 rue Guynemer
93380 Pierrefitte-sur-Seine

Université Paris 8
2, rue de la Liberté
93526 Saint-Denis

EnsAD
31 rue d’Ulm
75005 Paris


Serions-nous, comme le proclame François Bon, « après le livre » ? Citant notamment Walter Benjamin, pour qui au début du vingtième siècle « tout indique maintenant que le
livre sous sa forme traditionnelle approche de sa fin », Bon se fait la réflexion suivante : « Et si le fait que cette phrase ait été écrite et publiée en 1927 par un penseur essentiel indiquait seulement que l’idée de rupture est peut-être inhérente au livre qui n’a jamais vraiment eu de forme ‘traditionnelle’, en tout cas aucune qui puisse participer de la
définition même du livre, si tant est (avec Kant par exemple) qu’on puisse parvenir à la produire ? » (Après le livre, 123)


À cet égard, Johanna Drucker, s’appuyant quant à elle sur la pensée de Jerome McGann, souligne le dynamisme propre au support livresque : « Un livre n’est jamais identique à luimême. Un livre n’est pas artefact statique et inerte que l’on referme sur sa couverture » (« A book is never ‘self-identical’. A book doesn’t close on itself as a static, inert artifact between boards or covers. »). De telles lectures invitent alors à l’élargissement de la définition de l’objet-livre, dont la matérialité peut être étendue au-delà du seul codex pour inclure les dispositifs numériques.


La question que nous souhaiterions soulever à l’heure où l’on pose volontiers une nouvelle « fin du livre » est alors celle, plutôt, du redéploiement de l’objet-livre autour de ce qu’on pourrait appeler sa texturalité. Tandis que les livres-objets soulignent des potentialités livresques jusqu’ici peu développées, ces textures nouvelles et/ou réinventées au prisme du numérique révèlent simultanément la part que jouent l’hybridation, la transposition ou la transmédiation dans nos pratiques textuelles contemporaines, de la conception d’une œuvre à sa lecture/performance, en passant par sa réception critique ou son archivage.


IMPORTANT :
Suite aux attentats du 13 novembre, l’Ensad a mis en place des dispositions particulières en application des directives gouvernementales. Dans ce cadre l’accès sera limité aux personnes inscrites et munis d’une pièce d’identité. Merci de votre compréhension.


L’inscription à la journée du colloque Textures (mardi 24 novembre de 9h30 à 18h) doit être demandée au plus tard à 17h le lundi 23 novembre à l’adresse temporalites@listes.ensad.fr

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre