Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

© Labex Arts-H2H | Mentions légales

Vidéo et après : Jean-Luc Godard/Sauve la vie (qui peut)

Reconstitution numérique par Michael Witt

Lundi 14 mars 2016

Centre Pompidou
Cinéma 2
Place Georges-Pompidou
75004 Paris

Métro : Rambuteau (ligne 11), Hôtel de Ville (ligne 2)


En octobre 1980, Jean-Luc Godard entreprend une série de conférences sur l’histoire du cinéma à Rotterdam en association avec la Rotterdamse Kunststichting. Dans le cadre de ce projet, il crée un film de montage remarquable, Sauve la vie (qui peut), à partir de Sauve qui peut (la vie), son film le plus récent à l’époque.


Ce projet n’a été montré qu’une seule fois en février 1981, pendant le Festival de Rotterdam. Pour le composer, Jean-Luc Godard entrecoupe cinq bobines de Sauve qui peut (la vie) avec des extraits de quatre autres films : L’Ancien et le nouveau (alias La Ligne générale) de Sergei M.Eisenstein et Grigori Alexandrov (1929), Frigo déménageur de Edward F.Cline et Buster Keaton (1922), La Terre tremble de Luchino Visconti (1948), et L’Homme de marbre d’Andrzej Wajda (1977).


Ce film sera presque entièrement oublié ensuite. A partir de ses recherches dans les archives, y compris l’analyse des bobines utilisées par Godard en 1981, Michael Witt a produit une reconstitution numérique de cette expérience cinématographique unique.


Séance présentée par Michael Witt, historien du cinéma, professeur à l’Université de Roehampton, réalisée en collaboration avec Christa Blümlinger, en partenariat avec le programme de recherche « Le geste filmé : temporalité, mémoire ».

Plus d’infos ici.

Labex Arts-H2H

Le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines est lauréat des Investissements d’avenir depuis 2011. Dans ce cadre, les membres développent des recherches selon trois axes majeurs : situations, technologies, hybridations.

Nous suivre